Le réveille-matin sonne. On se lève pour l’éteindre d’un mouvement brusque et… ouch! Le cou est bloqué! La chiropraticienne Mélanie Gauvin nous donne quelques trucs pour soulager les fameux torticolis.

Article paru dans…

Comprendre la source
La première étape est de déterminer ce qui cause le torticolis, croit Mélanie Gauvin. Il peut s’agir d’une faiblesse de la musculature du cou ou d’un mauvais mouvement au niveau des vertèbres cervicales. Le torticolis peut également être d’origine traumatique, comme dans le cas d’une chute. On peut consulter après 48 heures s’il ne passe pas. On consulte également si on en souffre à répétition.

Surveiller la posture de sommeil
Une mauvaise posture de sommeil peut favoriser l’apparition des torticolis. «Quand on dort sur le ventre, il y a une grosse rotation de la tête qui crée de la tension», explique la chiropraticienne. La posture de sommeil idéale est sur le dos ou sur le côté, avec un oreiller ni trop épais ni trop mince.

Chaud ou froid?
Tout dépend de la source! Si la douleur est d’origine musculaire, la chaleur va détendre le muscle et le soulager. Par contre, la chaleur va augmenter la douleur s’il s’agit d’une inflammation. Dans ce cas, on opte pour de la glace. En règle générale, la glace n’empire pas la douleur, alors que la chaleur risque de le faire; on peut donc commencer par le froid.

Continuer à bouger
Autrefois, on recommandait le port d’un collet cervical pour traiter les torticolis. Cela n’est plus conseillé, explique Mélanie Gauvin: «Il faut continuer à bouger malgré la douleur, le plus rapidement possible.» Si la douleur est insupportable, on peut commencer par bouger les épaules.

Gare à la posture!
Garder une posture fléchie vers l’avant peut favoriser le blocage d’un muscle du cou. Autre mouvement à éviter: la tête renversée vers l’arrière, comme lorsqu’on peinture un plafond. Il importe donc de faire des pauses et de bien s’étirer.